In Mould Label – Etiquetage dans le moule

Faire figurer des informations et décors sur des emballages est un aspect essentiel de l’habillage des produits. Si la pose d’étiquettes adhésives est une technique connue depuis longtemps, le In mould labelling, ou étiquetage dans le moule, est un procédé plus récent qui présente de nombreux avantages. Développons le sujet. 

Définition de l’IML et du procédé

L’étiquetage par étiquette adhésive consiste à coller sur un emballage une étiquette sur laquelle est imprimée un nom et logo de marque ou produit, ou sa composition.

Le procédé In Mould Label, l’idée est à la même, mais l’étiquette n’est pas collée sur l’emballage mais intégrée à celui-ci. Cette fusion entre étiquette et emballage est obtenue via divers procédés, sur lesquels nous reviendrons, au moment du moulage. Quand vous passez le doigt sur l’emballage, vous ne sentez pas les bords de l’étiquette puisqu’elle n’est pas posée en surface. Il est impossible d’en décoller un coin et de l’arracher. L’étiquette conserve son intégrité, il ne peut y avoir de plis ou de bulles. Sur le plan esthétique, l’IML offre un rendu exceptionnel.

Des produits aux emballages impeccables, sans égratignures, sont plus attractifs et ne risquent pas de rester en rayon en raison de leur aspect « dégradé ». Les étiquettes IML sont dans la plupart des cas conçues en film polypropylène. Cette matière synthétique est plus facilement recyclable que le papier et fond dans l’emballage. En plus d’éviter la détérioration des emballages, l’IML permet de réduire le nombre d’opérations pour arriver au produit fini puisque moule et étiquetage se font en même temps. C’est très intéressant pour la réalisation de moules en grandes séries. Les opérations de collage et manutention sont évitées. La possibilité de se passer de colle rend les emballages plus facilement recyclables. L’IML est un procédé écologique.

Cependant, l’IML demande de disposer d’un outillage de haute précision, ce qui a un coût élevé.  

Les différentes techniques IML

Pour obtenir une intégration de l’étiquette dans la masse de l’emballage, plusieurs techniques sont possibles. 

Moulage par injection

Le moulage par injection, utilisé avec pour matière des polymères thermoplastiques, consiste à injecter à haute pression une masse chauffée et liquide dans un moule. Lorsqu’elle refroidit, cette matière fondue se solidifie et prend la forme du moule. Dans le cas de l’IML, l’étiquette est insérée dans le moule. Le polymère fondu injecté fusionne avec l’étiquette. En une seule opération, on obtient un emballage décoré.

Moulage par soufflage

Le moulage par soufflage sert à produire des pièces creuses en plastique. Il consiste à injecter, ou bien étirer ou extruder la masse chauffée dans un moule pour obtenir un état liquide. Sous l’effet de la dilatation, la matière prend la forme du moule. Le soufflage est surtout utilisé pour créer des emballages destinés à recevoir des liquides. Pour obtenir un décor IML, une étiquette est placée dans le moule et le polymère fondu fusionne avec le moule. Au choix, l’étiquette peut être intégrée sur une face du moule, ou les deux. Cette fois encore, la pièce finie et décorée est obtenue en une étape. 

Le thermoformage

Le procédé de thermoformage intervient pour la production d’emballages en plastique rigides. Une feuille de thermoplastique est chauffée pour qu’elle prenne la forme d’un moule. Le résultat sera obtenu lors du refroidissement et de la solidification de la feuille. L’intérêt de produire des emballages rigides est qu’ils filtrent la lumière ou l’oxygène. Pour habiller un emballage thermoformé avec une étiquette IML, l’étiquette est insérée dans l’outil de formage et fusionnée avec la feuille thermoplastique. Comme pour chaque procédé de fabrication, le produit fini, l’emballage habillé, est obtenu au cours de la même opération. A noter que, si les deux procédés décrits précédemment sont utilisés depuis longtemps pour l’IML, l’utilisation du thermoformage est récente. 

Les secteurs concernés par l’IML

Le secteur alimentaire

L’alimentaire est un secteur qui prise énormément l’IML. Tous les produits transformés sont emballés et c’est la visibilité de l’emballage qui va jouer pour une part importante dans la popularité des produits. Entre marque, type de produit, liste d’ingrédients, les informations à faire figurer sur l’emballage sont nombreuses. L’IML est un vrai progrès en termes de packaging, le contexte économique et législatif  entre également en ligne de compte. L’obligation de créer des emballages de plus en plus fins pour réduire le volume de matière première utilisée plaide pour l’IML, qui donne moins d’épaisseur aux emballages. Comme déjà mentionné, l’IML rend également les emballages plus facilement recyclables. 

Le secteur non alimentaire

L’IML est très intéressant sur le plan esthétique. C’est pourquoi de nombreux secteurs l’adoptent. On peut retrouver des étiquettes IML sur les produits cosmétiques, les emballages de peinture, les boîtes de rangement ou accessoires ménagers (poubelles…), ou dans le secteur de l’événementiel, notamment pour la conception de gobelets personnalisés. Le secteur des revêtements pour mobilier extérieur ou intérieur est aussi concerné.