Sécurité des salariés du BTP et EPI

En 2018, les chiffres communiqués par la sécurité sociale ne doivent pas être pris à la légère. Un salarié du BTP est exposé tout au long de sa carrière à 2,5 accidents de travail, avec pour incidence 220 jours d’arrêt de travail. Les décès sont encore malheureusement trop nombreux. Manque de vigilance, chantier dangereux, sécurité des salariés doit rimer avec EPI… 

En tant qu’employeur, vous devez veiller à la sécurité de vos salariés. 

Découvrons dans cet article les obligations de l’employeur, les risques encourus par les salariés et les différents types d’EPI, équipement de protection individuelle.

Obligations de l’employeur

Il est important de ne pas se lancer tête baissée dans un chantier et de prendre des mesures de protection adaptées en fonction du lieu de travail.

 Dans un premier temps, vous devez évaluer et analyser les risques pour vos salariés. Pensez à établir un DUER : document unique d’évaluation des risques.

 En tant que professionnel du bâtiment, Vos obligations dépendent de la nature du chantier. En fonction de celle-ci, vous aurez à rédiger un plan de prévention (conjointement avec le maître d’ouvrage) afin de formaliser les mesures à prendre en fonction des risques identifiés.

 N’omettez surtout pas cette étape, vous risqueriez de vous mettre en infraction avec le code du travail. 

Quels sont les principaux risques ?

La dernière barrière de chantier est posée et le chantier va démarrer. Les salariés doivent redoubler de vigilance pour lutter contre les accidents du travail.

Les principales causes d’accident sont : les chutes de hauteur, les accidents avec les outils manuels. Sans compter les maladies professionnelles : cancers, surdité, maladies liées à l’amiante, troubles musculo- squelettiques et leurs conséquences sur le long terme.

Les chutes 

Les chutes représentent un risque majeur dans un chantier. On distingue la chute de plain pied et la chute de hauteur.

Le risque de chute de plain-pied est facilement identifiable : sol humide ou irrégulier, espace étroit… Vos salariés doivent redoubler de vigilance et avoir les équipements de protection individuelle nécessaires.

Vous devez identifier toutes les situations pour lesquelles vos salariés prennent des risques : échafaudage, toit, … En effet, la chute de hauteur concentre malheureusement le plus grand nombre de décès.

 

Quels équipements de protection individuelle choisir ? 

Pour la prévention des risques professionnels et le bon fonctionnement du chantier, vous aurez accès à une large gamme EPI et de vêtements professionnels.

Protection Tête et Cou

Le casque de chantier offre la plus grande protection. Il doit être parfaitement adapté à son porteur : Taille du crâne et Temps d’utilisation. Pour certains cas, une casquette de sécurité est suffisante, surtout en cas de fortes chaleurs.

Protection Auditive

Bouchons d’oreille et coquilles antibruit ont une protection quasi similaire, la différence est surtout financière. Pendant les périodes très chaudes, préférez les bouchons plus légers et plus confortables.

Protection Oculaire

Pour la protection du visage et la protection des yeux, vous aurez le choix entre lunettes masques, lunettes de protection à branche ou masques à soudure. Mettez à disposition ces 3 modèles, leur utilisation varie en fonction du travail à effectuer.: projection d’étincelles, de poussières ou produits chimiques.

Protection Mains

Indispensables pour éviter les accidents manuels, les gants permettent d’éviter les dangers chimiques, thermiques…

Vous devez les choisir selon la durée d’utilisation et la température ambiante.

Protection Corps

Pour un usage classique, les vêtements de travail (parka, veste, pantalon,) doivent être renforcés sur certaines zones. Ils doivent aussi pouvoir résister aux déchirures.

Pour un usage plus spécifique, vous devrez avoir recours à des vêtements de protection : intempéries, visibilité… Certains tissus peuvent faire l’objet d’une enduction pour les rendre très techniques et donc très efficaces contre les fortes pluies ou tombées de neige. On peut également avoir aux bandes réfléchissantes pour être visible.

Protection Pieds

Bottes, sur-chaussures ou chaussures de sécurité, les pieds de vos salariés doivent aussi faire l’objet d’une sécurité maximale. Quel type de semelle ? Résistance électrique ? Écoutez vos salariés avec attention, il faut aussi être regardant sur leur confort.

Même s’il faudra y consacrer du temps, ces mesures de protection individuelles sont nécessaires pour un chantier en toute sécurité.