Le rôle de la maintenance industrielle

Si la réparation des machines-outils qui tombent en panne a toujours existé, la maintenance industrielle écrit ces lettres de noblesse depuis seulement une quarantaine d’années. Mieux vaut prévenir que guérir est un proverbe qui sied parfaitement à cette activité. À travers elle, deux objectifs principaux sont recherchés : maintenir en état de fonctionnement un outil de production sûr et réduire les coûts de production. Différents types de maintenance industrielle existent, et ce sont les techniciens et ingénieurs qui la mettent en œuvre. Ils peuvent exercer au sein de l’entreprise en tant que salariés ou par le biais d’une entreprise de maintenance industrielle.

maintenance industrielle

La maintenance de l’outil de production

La mission première de la maintenance industrielle est de garantir le bon fonctionnement du parc de machines de l’entreprise. En intervenant sur les pannes bien sûr, mais également en connaissant finement les différents composants de chaque machine. Cela permet de connaître les récurrences des pannes usuelles et de les prévenir de différentes manières.

De nos jours la maintenance industrielle fait également partie du cercle vertueux de la qualité. La qualité de la production dépend en partie des matières premières, des employés qui la travaillent, mais également des outils de production. Ceux-ci ont leurs réglages qui peuvent grandement participer aux améliorations de la qualité. La précision et la fiabilité d’un usinage peuvent être remises en question ou alors grandement améliorées par une maintenance réfléchie.

La maintenance s’appuie également sur des logiciels, la GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur). Ces logiciels peuvent être plus ou moins développés selon l’intérêt stratégique qui leur a été portés. Le premier niveau définit un plan de maintenance à suivre, avec l’enregistrement des interventions préventives et curatives effectuées. Mais ces logiciels peuvent également être une base de données permettant d’analyser les comportements des machines-outils similaires et d’en améliorer les fonctionnements. Ou encore contenir les schémas et documentations des machines pour permettre des interventions plus aisées.

Les métiers autour de cette maintenance se sont complexifiés à la hauteur des tâches demandés. A la base de simples outils mécaniques, il a été mêlé de l’hydraulique, du pneumatique, de l’électronique et désormais de l’informatique. La programmation et l’automatisation font partie intégrante des usines nouvelles et cette tendance lourde continue son cheminement. La 5 G amènera des outils de production automatisés et désormais connectés au réseau avec son lot de nouveautés dans les possibilités offertes. Qu’il faudra bien entendu entretenir, comme tout système de production.

La réduction des coûts de production

Il a été démontré l’impact positif de la maintenance industrielle sur la réduction des coûts de production. Une panne coûte de l’argent, en premier lieu pour la réparer avec des pièces et du temps d’hommes consommés. Mais les coûts d’une panne sont multiples et remontent très loin dans vos process. Le temps d’immobilisation de la production consomme aussi du temps homme inutilisé mais payé, génère également du retard, une variation des stocks dans les deux sens, ce qui peut entraîner des défauts de livraison, donc des pénalités de retard ou de l’insatisfaction client. Cela peut être aussi une production entière qui doit passer à la benne pour défaut lors du contrôle qualité.

La fiabilisation du parc machine à travers la maintenance industrielle permet d’engager une démarche volontaire de réduction des coûts de production.

Les différents types de maintenance industrielle préventive et curative

La maintenance industrielle préventive systématique

Ce type de maintenance est le plus courant. Pour prendre l’exemple simple d’une voiture, vous devez faire la vidange, tous les ans ou tous les 40 000 kilomètres. Les spécifications du constructeur des équipements industriels donnent ces conditions de maintenance dès l’acquisition. Suivant les modifications apportées, le type d’utilisation que vous en faites, mais aussi l’expérience de votre organisation ces préconisations doivent être ajustées.

La maintenance préventive conditionnelle

Ce type de maintenance repose sur une condition qui peut être mesurée. Cette condition est en lien avec un taux d’usure d’une partie de la machine. Cette mesure est effectuée par un technicien lors de ses passages de contrôle auprès du parc de machines, ou bien par des capteurs mis à demeure. Il mesure et analyse plusieurs indicateurs définis au préalable comme pertinents pour anticiper les pannes et défauts. Pour reprendre l’exemple de la voiture, quand vous la passez au contrôle technique, il mesure la variation de direction sur un kilomètre. Si elle sort de l’écart défini (+ ou – 8 mètres / km), cela démontre un défaut dans les organes de direction qu’il faut alors investiguer pour réparation.

La maintenance préventive prévisionnelle

Ce type de maintenance est surtout utilisé pour des interventions lourdes avec des machines mises à l’arrêt pour maintenance. Lors de l’arrêt programmé, les techniciens mesurent et analysent comme précédemment, mais extrapolent cette mesure qui ne révèle pas encore un défaut imminent.

Mais cette extrapolation les amène à penser que d’ici le prochain arrêt programmé, il faudra intervenir sur la machine. Dans le cas de notre voiture, en mesurant la profondeur des rainures de vos pneumatiques, il ne reste que 6 millimètres. Au vu de vos nombres de kilomètres mensuels, il vous faudra les changer dans 3 mois, en plein dans votre road trip européen. Cela vous rajoute des contraintes en plein voyage, aussi vous profitez de l’immobilisation de votre voiture ce jour pour changer ces pneus.

La maintenance curative et corrective

Cette partie de la maintenance intervient lorsque qu’une panne ou un défaut sur la production est constatée. Le technicien doit alors intervenir rapidement auprès de la machine concernée. Il utilise ses compétences, l’historique des pannes sur ce type de machine et la documentation technique pour établir un diagnostic. Si l’organisation est bien préparée, la remise en service de la production est rapide.

Les métiers de la maintenance industrielle

Le technicien de maintenance industrielle

Plusieurs voies de formation conduisent à ce métier. Car le technicien de maintenance industrielle est polyvalent : systèmes mécaniques, hydrauliques, systèmes automatisés, câblages électriques de faible et fort courant… Il doit être capable de diagnostiquer et d’intervenir sur des machines-outils très différentes. Il existe donc plusieurs métiers plus spécialisés qui peuvent intervenir comme agent de maintenance. Comme l’électrotechnicien, l’automaticien, ou encore le mécanicien industriel.

Chaque secteur industriel peut également lui imposer une connaissance des normes comme par exemple l’aéronautique, l’automobile, la métallurgie ou encore le secteur de l’industrie alimentaire.

Plusieurs formations existent donc. Un BAC PRO Maintenance des équipements industriels est la première porte d’entrée d’un technicien polyvalent. Pour préparer le futur, ce BAC PRO se transforme en 2021 en Maintenance des systèmes de production connectés.

Il existe également des diplômes à bac +2, BTS ou DUT tels que le BTS Maintenance des systèmes option A systèmes de production ou le DUT Génie industriel et maintenance.

Les licences ne sont pas en reste et permettent aux techniciens de se spécialiser. Par exemple dans la maintenance des installations énergétiques, le contrôle industriel ou l’organisation de la maintenance.

De par la multiplicité de ses interventions, le technicien détiendra bien souvent de multiples habilitations qui lui permettront de garantir de sa compétence. Ces habilitations peuvent être délivrées par des organismes de formation ou directement par les constructeurs après un stage approprié.

L’ingénieur de maintenance industrielle

L’ingénieur de maintenance industrielle va concevoir la maintenance en terme de méthode pour l’ajuster aux besoins et aux ressources de l’entreprise. Aujourd’hui, il s’appuie sur les données du big data et l’intelligence artificielle pour exploiter les relevés des nombreux capteurs et mesures, les historiques des pannes et des maintenances. A partir de ces chiffres, il organise une maintenance avec les techniciens et/ou les sociétés.

L’ingénieur participe à l’amélioration du parc de machines-outils dans un souci de qualité de la production et de réduction des coûts. Selon son expérience, il peut aussi concevoir la modernisation des outils de travail pour les rendre plus sûrs ou plus performants.

Il gère enfin le budget dédié à la maintenance et vous pouvez lui confier la réalisation des contrôles réglementaires.

L’entreprise de maintenance industrielle

De nombreuses compétences peuvent être mobilisées au sein de la maintenance industrielle. Toutes les entreprises n’ont pas l’utilité de disposer d’un service de maintenance au complet, salarié sur leur site de production. C’est pour cela que des entreprises de maintenance industrielle existent.

Les contrôles obligatoires

De nombreux contrôles obligatoires existent que ce soit pour des raisons d’incendie, de code du travail, d’assurance ou de normes qualité et environnementales. Bien souvent, ces contrôles doivent être confiés à des sociétés tierces, ou encore requiert un matériel de contrôle qui n’est guère mobilisé tout au long de l’année. Les entreprises de maintenance industrielle peuvent disposer des qualifications et agréments nécessaires pour satisfaire à ces exigences de contrôles.

Fournir des compétences

Les entreprises de maintenance industrielles regroupent en leur sein des spécialités de la maintenance. De l’ingénieur qui va établir selon vos parcs machines et vos utilisations des plans de maintenance, jusqu’à tous les métiers cités dans cet article pour intervenir lors des différents types de maintenance dont vous aurez besoin.

Ces différents métiers peuvent être déployés chez vous pour compléter votre propre équipe, ou bien pour mener un chantier en intégralité comme une mise aux normes ou le démarrage d’une nouvelle installation.

Les entreprises de maintenance peuvent être spécialisées selon le type des industries ou de machines. Elles interviennent dans de larges secteurs géographiques et sont implantées auprès des pôles de clients. Selon l’étendue de vos besoins, elles peuvent être d’astreinte tout au long de l’année ou intervenir ponctuellement.

Que ce soit en interne ou par le biais d’une société, vous avez besoin de trouver un ou plusieurs partenaires de confiance qui s’engagent à vos côtés dans la maintenance de vos outils de production. La maintenance industrielle aujourd’hui requiert des compétences pointues pour appréhender un parc machine toujours plus complexe. Ainsi, vos objectifs de productivité et de maîtrise des coûts peuvent s’appuyer sur des spécialistes pour obtenir une production efficace.