Enduction et Industrie

 

L’enduction, traditionnellement associée aux domaines des textiles techniques et des emballages, a pourtant d’innombrables utilisations dans l’industrie.

Découvrez ici quelques-uns des divers procédés de cette technique industrielle et ses multiples applications.

 

Qu’entend-on par enduction ?

Ce procédé, également appelé coating en anglais, consiste à enduire la surface d’un matériau d’une couche de produit pour en modifier l’aspect ou lui conférer des qualités particulières. Il existe différentes techniques selon le support, l’enduit et le résultat désiré. Le revêtement peut ainsi être appliqué par calandrage, lame, racle, cylindre, immersion, couchage par extrusion, mousse, pulvérisation, etc.

Ce process nécessite presque toujours une machine (à l’eau, plus respectueuse de l’environnement, ou au solvant) suivie d’un tunnel assurant le séchage du support enduit. Suivant la nature du matériau, celui-ci est enduit directement (e. directe) ou on l’enduit par l´intermédiaire d´une feuille de transfert (e. transfert). Les enductions à la racle consistent par exemple à déposer à froid, des formulations de résine sur différents types de supports, qui sont ensuite séchées et réticulées.

Différents revêtements, différents supports

Il existe autant de types de ce traitement de surface que de supports et de revêtements. Le support peut être du textile, du papier, du carton, du plastique, un film, de l’aluminium fin ou encore du métal.

L’enduit, quant à lui, se présente sous forme d’un liquide ou d’une pâte. Il peut s’agir de PVC, de silicone, de résine, de laque, de peinture, d’huile, de colle, de vernis, etc. Les propriétés du matériau obtenu en alliant l’enduit au substrat dépendent de l’application requise et de l’utilisation finale. On peut même choisir d’appliquer l’enduit sur une seule face du support ou d’avoir des fonctionnalités différentes sur chacune des deux faces.

Des avantages innombrables

Recourir à l’enduction ne présente pas qu’un seul avantage. Bien au contraire ! Il permet pour commencer d’améliorer les propriétés physiques d’un support de diverses manières. Il peut s’agir de faciliter son emploi ou son entretien en le rendant très résistant, étanche (air, eau, graisses, etc.), imperméable, antitache, antistatique, anti-corrosif, thermosoudable… Il peut aussi être question de répondre à de nouvelles réglementations comme la protection contre la chaleur, la flamme ou le risque chimique. Grâce à ce process, on peut également améliorer les propriétés barrières (asepsie par exemple) ou d’accroche (adhérence) du support, conférer à celui-ci une bonne stabilité ou encore le rendre imprimable (impression jet d’encre, transfert thermique ou impression par sublimation).
Au-delà de l’amélioration des propriétés physiques, le fait d’enduire une surface peut aussi lui apporter de nombreuses caractéristiques esthétiques : de la couleur, un aspect brillant, mat, transparent, métallique, un toucher lisse ou grainé, etc.

Une multitude d’applications

Ce type de traitement industriel est utilisé dans de nombreux secteurs d’activités et offre des possibilités d’application à l’infini.

On l’utilise particulièrement dans le secteur de l’ emballage pour les propriétés barrières et l’étanchéité qu’il confère aux différents supports (papiers, cartons, films, aluminium, métaux, etc.). Ces emballages enduits permettent de protéger divers contenus : les aliments (du paquet de chips aux céréales en passant par la boîte de conserve), les boissons, les médicaments, les produits cosmétiques et d’hygiène comme le dentifrice par exemple, le ciment, les cigarettes et une multitude d’autres produits.

Les enductions sont aussi très employées dans le domaine du textile, essentiellement dans le but d’apporter de l’imperméabilité à une étoffe. On a ainsi recours aux enductions dans la confection de vêtements (de protection, de sports de plein air, etc.), mais aussi dans celle de bâches (de camion, wagons, conteneurs, piscine, etc.), de tissus d’ameublement, de protections pour chaussures, de citernes souples, etc. Les textiles enduits peuvent aussi répondre aux fortes contraintes techniques du secteur médical (non feu, antibactérien, etc.) en fournissant par exemple des protections de matelas ou des composants de sellerie médicale.

Plusieurs autres secteurs d’activités utilisent aussi des produits enduits.

Dans le BTP par exemple, il peut s’agir de tôles peintes enduites de laques afin d’accroître leurs propriétés anti-corrosives ou encore de revêtements de sol et de mur en PVC.

Dans le secteur automobile, on utilise des éléments enduits pour les revêtements intérieurs, le tableau de bord, les accoudoirs, les panneaux de portières, le pare-soleil, les airbags et bien d’autres parties encore de l’automobile.

On trouve aussi une grande diversité d’applications dans le domaine de la décoration et des arts graphiques grâce aux propriétés esthétiques apportées par les enductions. Le secteur publicitaire est notamment très demandeur en produits enduits. Il peut aussi bien s’agir de supports de présentation que de bannières publicitaires, de stickers ou encore d’étiquettes (de bière par exemple).

Ce n’est ici qu’un bref aperçu des innombrables applications des productions enduites. Pour faire simple, pratiquement toutes les industries (métallurgie, plasturgie, textile, automobile, papetiers, etc.) ont recours à des enductions. Ces traitements de surface sont toutefois très techniques et nécessitent souvent de faire appel à des spécialistes extérieurs à l’entreprise.

Sous-traiter ses travaux d’enduction

Comment trouver votre sous-traitant ?

Ce processus est une étape de la production qui peut être réalisée par une entreprise sous-traitante qui reçoit la matière à enduire avant de la transformer.

Cette pratique qui nécessite l’établissement d’un contrat écrit concerne toutes les tailles d’entreprise et tous les secteurs d’activité. Quelques conditions doivent toutefois être respectées. Il doit tout d’abord s’agir de la fabrication de produits manufacturés correspondant à un cahier des charges établi par le demandeur (l’achat de produits « catalogue » manufacturés est exclu). Ces produits doivent ensuite être intégrés dans la propre production de l’entreprise qui demande la prestation. Vous répondez à ces critères et vous souhaitez sous-traiter vos enductions ? Pour vous aider à trouver votre sous traitant, vous pouvez avoir très simplement recours à un portail web ou à un annuaire de la sous-traitance industrielle comme Cotraitel par exemple. Cet outil de mise en relation entre donneur d’ordres et sous-traitant a par ailleurs été conçu et financé par le réseau des C.C.I. régionales adhérentes.

Une coopération avantageuse

La sous traitance offre maints bénéfices. Grâce à une meilleure utilisation de la découpe du travail, elle améliore la spécialisation d’une entreprise. Celle-ci décide en effet très souvent de recourir à la sous-traitance lorsqu’elle ne dispose pas des technologies et du savoir-faire requis pour la production. Elle peut ainsi accéder à du matériel et des compétences qu’elle ne possède pas en interne.

En déléguant une partie de sa fabrication, une entreprise peut aussi être en mesure de répondre à une forte demande et ainsi accroître sa production. Elle s’autorise plus de flexibilité et de temps pour se concentrer sur ses activités de recherche. Ce type de coopération permet enfin une plus grande maîtrise de la qualité, des coûts et des délais de fabrication.

Industriels, n’hésitez pas à vous renseigner davantage sur ces techniques incontournables que sont les enductions et à faire appel aux nombreux sous-traitants français à votre service !